Comprendre le branchement d’un panneau solaire

Les kits solaires ont un gros avantage : ils permettent à ceux qui le souhaitent de faire l’expérience de l’énergie solaire.

Erwan Guiziou
branchement panneau solaire

Les kits solaires ont un gros avantage : ils permettent à ceux qui le souhaitent de faire l’expérience de l’énergie solaire. Moins onéreux que les installations sur toiture, les kits peuvent être installés au sol en toute autonomie. Les plus intuitifs peuvent même être posés sur une façade en moins d’une heure, avant d’être branchés sur une simple prise de courant. Pas besoin d’être particulièrement bricoleur pour investir dans un panneau solaire à installer soi-même ! Les novices mettront peut-être un peu plus de temps, tout en gardant un œil sur le schéma d’installation du panneau solaire. Inutile de paniquer à la vue de l’arsenal qui accompagne le panneau lors de sa livraison… câbles, adaptateurs, connecteurs et boîtiers n’auront bientôt plus de secrets pour vous ! Comment bien choisir son équipement, puis réussir le branchement d’un panneau solaire ? On vous donne toutes les explications. 

Les étapes en amont du branchement d’un panneau solaire

Avant même de penser au branchement de votre panneau, il faudra déterminer votre consommation et donc les panneaux dont vous avez besoin. 

Choisir ses panneaux

L’installation de panneaux photovoltaïques par un professionnel n’est pas toujours abordable en termes de coûts. Qu’ils concernent l’installation en elle-même ou tout simplement le prix des panneaux. Le kit panneau solaire est, lui, en phase de démocratisation bien avancée ! De nos jours, les consommateurs ont accès à diverses offres, selon leurs besoins. 

Petit rappel, un panneau solaire thermique capte les rayons du soleil pour alimenter une habitation en eau chaude sanitaire et chaleur. Alors qu’un panneau solaire photovoltaïque transforme les rayons du soleil en électricité pour venir alimenter vos appareils électriques. Dans le cas d’un kit solaire en autoconsommation, ce sont des panneaux solaires photovoltaïques dont il s’agit. Au sein de cette famille de panneaux, vous retrouverez :

  • Les panneaux solaires monocristallins, issus d’un seul cristal de silicium et donc homogènes, pour un meilleur rendement.
  • Les panneaux solaires polycristallins, composés d’un amas de cristaux et donc un peu moins puissants, mais pas forcément moins chers pour autant. 

Déterminer la puissance nécessaire

Aucune surprise ici, pour déterminer la puissance de vos panneaux vous devrez être au clair sur vos besoins. Combien de panneaux solaires pour une maison ? Si votre but est de générer suffisamment d’électricité pour alimenter toute votre habitation, basez-vous sur votre consommation annuelle. C’est elle qui déterminera la puissance totale requise par votre installation et donc le nombre de panneaux. Si vous souhaitez couvrir votre talon de consommation, l’installation d’un kit de 300 watts sera un excellent début ! Sachant que votre talon de consommation est rempli en grande partie par des appareils qui consomment en continu (réfrigérateur, congélateur, box internet, etc.). 

Optimiser la production 

Pour une bonne production, optez pour une inclinaison à 30°, afin que le panneau soit bien perpendiculaire aux rayons du soleil qu’il capte. Et orientez vos panneaux plein sud, voire sud-ouest, si possible ! Attention aussi aux ombres portées (bâtiments, arbres, etc.), qui limitent la production en gênant les rayons. Ça peut vous sembler contre-intuitif, mais notez que les panneaux solaires… n’aiment pas la chaleur ! Ne les posez donc pas directement au sol pour laisser l’air circuler librement autour des panneaux. 

Comment brancher des panneaux solaires ?

Il y a fort à parier que votre kit vous sera livré avec sa propre notice de montage et de branchement. La manœuvre sera plus ou moins ardue selon le kit… Et ira d’un simple branchement (pour un kit plug & play, type kit Beem) à un câblage plus complexe, mais pas impossible ! Si vous avez plusieurs panneaux, vous aurez un choix à faire pour le branchement : en parallèle ou en série. 

Le branchement en parallèle permet aux courants (mesurés en ampère) de s’additionner, mais ce ne sera pas le cas pour les tensions (mesurées en volt). Ce type de branchement implique de relier les bornes positives entre elles et il en sera de même pour leurs bornes négatives, à câbler entre elles. Dans ce cas précis, les ampères augmentent, mais pas le voltage. La tension reste sous contrôle ! Chacun des panneaux génère de l’électricité indépendamment des autres. Donc sii l’un venait à dysfonctionner, il n’empêcherait pas les autres de continuer à produire de l’électricité. 

Dans le cas d’un branchement en série, c’est l’inverse : ce sont les tensions (volts) qui s’additionnent. Les panneaux forment un tout dont les courants (ampères) ne s’additionnent pas. Pour obtenir ce type de branchement, il vous faudra raccorder la borne positive d’un panneau solaire à la borne négative du panneau suivant. 

Si vous ne savez plus par quel câble prendre vos panneaux, optez pour le kit Beem. Pas de connecteur ni d’adaptateur, chaque kit contient 4 modules solaires et leurs fixations, 1 micro-onduleur, 2 rallonges et 1 boîtier pour suivre votre production en temps réel. Et hop, vos panneaux sont branchés. C’est la solution la plus simple pour démarrer dans le solaire ! 

Comment raccorder un panneau solaire à une batterie ?

Pour consommer l’énergie produite en dehors des moments d’ensoleillement de la journée, il n’y a pas 36 solutions. Il vous faudra une batterie de stockage, à connecter à vos panneaux solaires. 

Fixer le régulateur

Le régulateur, comme son nom l’indique, régule la charge de la batterie pour éviter toute surcharge. Idéalement, vous l’installerez dans un endroit qui ne craint ni le gel ni l’humidité. Attention également à bien dimensionner le câble de connexion, sans quoi vous vous condamnez à une perte d’énergie. Ensuite, le régulateur se fixe en montage vertical, bornes de puissance vers le bas. 

Raccorder les batteries

Oubliez les kilomètres de câble, batterie et régulateur devront être séparés le moins possible pour éviter les déperditions d’énergie ! Pour raccorder la batterie au régulateur, connectez entre elles les bornes positives et faites de même avec les bornes négatives. 

Brancher l’onduleur

L’onduleur, c’est le petit boîtier qui permet de transformer le courant continu en courant alternatif et qui est celui qui vient alimenter vos appareils électriques. Vous ne pourrez donc pas vous passer d’un onduleur ! Il sera à brancher au régulateur, puis au panneau électrique. Sauf dans le cas des kits Beem, où l’onduleur est branché directement derrière un des panneaux. 

Un kit solaire n’est normalement pas bien compliqué à installer, mais il faut savoir être précis et suivre les étapes. Une fois branché, vous aurez le plaisir de voir votre compteur électrique décélérer. Vos appareils sont dorénavant alimentés par vos panneaux ! Du moins en journée, à moins que vous n’ayez une batterie de stockage, à brancher au régulateur. En cas de doute sur l’un ou l’autre des branchements à effectuer, reportez-vous toujours à la notice d’installation et n’hésitez pas à appeler le service d’aide. Et pour un branchement en toute simplicité, optez pour le kit Beem Energy : il s’installe en moins d’une heure et se branche dans une simple prise !