Découvrez le fonctionnement du frigo solaire et gagnez en autonomie

Le réfrigérateur, c’est un peu la pièce maîtresse de la cuisine : l’appareil électroménager dont on aurait du mal à se…

Erwan Guiziou
frigo solaire

Le réfrigérateur, c’est un peu la pièce maîtresse de la cuisine : l’appareil électroménager dont on aurait du mal à se passer. On ne se pose même plus la question de comment conserver au frais la nourriture périssable. Hop, au frigo ! Mais notre réfrigérateur ne serait-il pas, au fond, qu’un bon vieux garde-manger sous stéroïdes ? Et si, tout d’un coup, on se posait la question de son alimentation en électricité ? Car il est gourmand, qu’on se le dise ! C’est là qu’entre sur la scène de votre cuisine… le réfrigérateur solaire. Il fait rimer énergie et indépendance, le tout, grâce à une énergie renouvelable. Le solaire ! Bonus, le frigo autonome vous permet de produire du froid et de maintenir au frais un peu partout. Que ce soit à la maison, mais aussi en van, en camping-car, voire en chalet de montagne isolé. Quel est le principe du frigo solaire et quelle est son utilité ? Quel réfrigérateur coupler à des panneaux solaires et (soyons téméraires) pourquoi ne pas vivre sans frigo ? On fait le tour de la question. 

Comment fonctionne le frigo solaire ?

Il y a frigo solaire… et frigo solaire ! Prenons le temps de balayer les confusions et de comprendre de quoi il en retourne.

Le frigo autonome solaire

Il existe deux manières de produire du froid : la condensation et l’absorption. Le frigo solaire à absorption fabrique le froid grâce à un fluide dont on augmente la température. Voyez-le comme une cuve bien isolée alimentée par un fluide sous pression qui produit du froid en se détendant. Hors de la cuve, le fluide (eau et ammoniac) est chauffé, puis séparé, afin que l’eau perde sa chaleur, mais fasse monter la pression. 

C’est le frigo solaire le plus utilisé par les amateurs de vans et autres camping-cars. Son liquide est chauffé par un panneau solaire thermique, mais peut être alimenté au gaz. Il peut être horizontal, comme le frigo classique de votre cuisine. Ou ressembler à un bac horizontal : la fameuse cuve bahut. Vous en trouverez un large choix sur le Net, mais aussi parfois chez les concessionnaires de caravaning. 

Le frigo avec panneau solaire

Un autre type de frigo solaire consiste, lui, en un frigo à condensation classique qui, pour fonctionner, doit être couplé avec des panneaux solaires photovoltaïques. Sans oublier la batterie de stockage ! Son fluide frigorigène monte en pression grâce à un compresseur : sorte de petit moteur qui joue le rôle d’une pompe à pression. Il a donc le même fonctionnement que le réfrigérateur classique de votre cuisine… les panneaux solaires en plus ! Le moteur d’un frigo solaire à condensation ayant tout de même l’avantage d’être peu gourmand en énergie.

Le kit solaire autonome pour frigo

Il s’agit du kit solaire qui viendra alimenter un frigo à condensation. Pour bien le dimensionner, il vous faudra avoir en tête la puissance du frigo concerné et son volume en litres. La puissance de sa batterie de stockage doit être fiable, car le frigo devra être alimenté en permanence ! Et il vous faudra ajouter un régulateur à votre installation. C’est lui qui vous garantit de la bonne régulation du chargement de la batterie et qui limite le courant qui va vers votre appareil.
Le kit solaire peut, bien sûr, également se coupler à un congélateur. Un panneau solaire pour alimenter un congélateur aura le même fonctionnement, mais vous demandera un peu plus de puissance. 

Quel est le frigo le plus économique ?

Dans la catégorie des frigos solaires, c’est le réfrigérateur solaire bahut qui tire le mieux son épingle du jeu. Raccordé aux batteries directement, il n’a pas besoin d’un onduleur 12 ou 24 volts. Il consomme donc moins qu’un frigo classique lié à des panneaux solaires. Et il évite aussi la déperdition d’énergie généralement due à l’usage d’un convertisseur ou onduleur, puisqu’il n’en a pas besoin. 

Mais revenons un instant à nos bons gros frigos classiques, voulez-vous ? Après tout, eux non plus ne sont pas égaux en termes de consommation ! Un réfrigérateur économe vous demandera donc quelques ajustements : 

  • Dimensionnez-le à la taille adéquate ! Un foyer de 4 personnes aura besoin de 350 à 500 litres, là où une personne seule n’utilisera qu’une centaine de litres. 
  • Cessez de voir votre frigo comme une sorte de placard frigorifique que vous pouvez remplir d’un maximum de denrées. Certaines n’ont rien à y faire (on aborde le sujet juste en dessous !).
  • Si vous vous décidez à en changer, optez pour un appareil de classe A+++. Plus chers à l’achat, ce sont tout de même ceux qui seront les moins énergivores (jusqu’à 50 % de moins qu’un A+). Et oubliez les frigos américains surdimensionnés et distributeurs de glaçons… Ils consomment deux fois plus ! 
  • Laissez de l’espace entre le frigo et le mur (jusqu’à 10 cm si possible), pensez à le dégivrer régulièrement et ne le surchargez pas. Il consommera moins d’électricité. 

Comment conserver sans électricité ?

Si le frigo autonome fait vibrer votre fibre écologique, imaginez un peu ce que peut faire le frigo sans électricité !

Le frigo du désert

Comment avoir un frigo sans électricité ? Eh bien en misant sur un frigo artisanal. Il bien plus à portée de main qu’il n’y paraît ! C’est un concept de frigo très prisé des amoureux de la low-tech. Très, très simple, il consiste à garder les aliments au frais grâce à deux pots d’argile, du sable, un linge et un peu d’eau. Qui dit mieux ! Adieu moteur, fluide ou panneaux solaires… Vous êtes capable de produire du froid rien qu’avec des matériaux faciles à trouver au quotidien et à la thermodynamique. C’est l’évaporation de l’eau (présente dans le sable) sous l’effet de la chaleur du soleil qui va faire descendre la chaleur présente dans le pot.

Pour construire votre frigo du désert, il vous faut :

  • deux pots en terre cuite de diamètres différents ;
  • du sable fin ;
  • un linge.

Commencez par mettre une couche de sable au fond du grand pot, humidifiez-la et placez le plus petit pot à l’intérieur. Remplissez de sable l’espace qui se trouve entre les deux pots. Puis arrosez le sable 2 ou 3 fois quotidiennement, en recouvrant le tout d’un linge humide. Vous voilà, au bout de quelques heures, l’heureux propriétaire d’un frigo low-tech ! 

Vivre sans réfrigérateur

Allez, on pousse un cran plus loin ! Après tout, entre le prix de l’électricité qui flambe et les envies de transition écologique, il faut envisager toutes les solutions. Et celle-là vous fera faire des économies certaines ! Vivre sans frigo, on n’y pense pas souvent, c’est pourtant jouable. Certains fruits et légumes n’apprécient pas (du tout) le passage par la case frigo avant d’être consommés. Patates douces et tomates préfèrent rester à température ambiante. Les courges se conservent plusieurs mois hors du frigo ! Navets, oignons, pommes de terre, pommes et poires se conservent à l’abri de la lumière et du gel. Dans des cagettes ou sur des clayettes en bois aérées, au garage par exemple. 

Il vous faudra réduire votre consommation d’aliments hautement périssables. Ou en tous cas y voir une saisonnalité ! Viande, poisson et laitages doivent impérativement être conservés au frais. Ce qui est possible l’hiver au garage, mais pas jouable en été. 

Faites le plein d’aliments non transformés, qui se conservent bien mieux hors du réfrigérateur. Les œufs, le fromage, les fruits et légumes n’ont pas besoin d’être conservés à moins de 4 degrés. En privilégiant au maximum les produits locaux et de saison, vous évitez d’un seul coup le besoin de réfrigération et le gaspillage alimentaire. On pourrait presque voir le frigo comme un dommage collatéral de la naissance des supermarchés ! 

Une vie sans frigo, c’est aussi l’occasion de découvrir d’autres méthodes de conservation. Les légumes racines (carottes, panais, etc.) peuvent rester dans un bac de sable ! Poireaux et salades peuvent tout à fait attendre patiemment, les pieds dans un bol d’eau. Conserves et bocaux deviendront vos meilleurs alliés. Vous pouvez d’ailleurs les faire vous-même ! 


À vous les économies d’énergie ! Le frigo solaire autonome vous garantit d’approcher l’indépendance d’un peu plus près, qu’il soit thermique ou solaire. (Besoin d’une piqûre de rappel pour comprendre la différence ? C’est par ici : on vous dit tout sur la différence entre panneaux solaires et panneaux photovoltaïques !)

Le réfrigérateur faisant partie des appareils électroménagers les plus énergivores, les consommateurs sont à la recherche d’alternatives pour la maison ou sur les routes, au sein d’un van. Le réfrigérateur autonome apparaît alors comme une solution adaptée à un besoin courant : garder certains aliments au frais. Mais peut-être serez-vous tentés d’aller encore plus loin en fabriquant votre frigo artisanal maison. Ou en l’éliminant carrément de votre foyer ! En attendant de concrétiser ces projets, n’hésitez pas à aller faire un tour chez Beem Energy, le site qui révolutionne et démocratise le solaire ! Vous pourrez y estimer votre future production et faire un point sur vos besoins. L’installation d’un kit solaire Beem vous permettra déjà d’alimenter en énergie verte et faite maison certains appareils utiles au quotidien. En multipliant les kits, qui sait, vous pourriez venir à bout de la gourmandise de votre frigo !