Quelle est la rentabilité d’un panneau solaire ?

Si la rentabilité écologique d’un panneau solaire est rapide (entre 1 et 3 ans, selon les régions), on peut se poser…

Erwan Guiziou

Si la rentabilité écologique d’un panneau solaire est rapide (entre 1 et 3 ans, selon les régions), on peut se poser la question de son amortissement économique ! Le coût initial a refroidi plus d’un consommateur, des années durant. Mais les aides et les primes de l’État sont entre-temps venues adoucir cet investissement de départ. La technologie solaire fait ses preuves et se démocratise, ce qui est une sacrée bonne nouvelle ! (Même si, disons-le tout de suite : non, on n’a encore jamais vu de panneau à 1 € !) Il est probable qu’investir dans des panneaux solaires photovoltaïques vous tente, mais que vous freiniez un peu à l’idée de leur prix d’achat. Ou peut-être même de leur futur entretien. Avant de vous décider, il faudra bien sûr estimer la productivité de vos panneaux et établir des devis d’installation pour entrevoir une rentabilité future. Après tout, vous n’auriez pas idée de vous lancer à l’aveuglette dans ce genre de projet d’envergure ! D’autant que vous mourrez certainement d’envie de connaître le temps que prendra le retour sur investissement. Alors, est-il rentable d’installer des panneaux photovoltaïques ? Quels sont les paramètres à prendre en compte avant de faire installer ses panneaux ? Et comment calculer la rentabilité d’un panneau solaire ? On vous explique comment rentabiliser au mieux votre production et amortir chaque watt ! 

La rentabilité d’un panneau solaire, en bref

N’allons pas chercher midi à quatorze heures. Oui, faire installer des panneaux solaires photovoltaïques sur son toit est un placement rentable. D’ailleurs, on fait difficilement mieux que la production d’énergie solaire en termes de retour sur investissement. Quid de l’euro et du kilowattheure ? Et bien, votre livret A fait triste mine face au panneau photovoltaïque… Le taux de rentabilité du premier étant plafonné à 2 % (depuis l’été 2022, mais après moult fluctuations !), alors que le second affiche jusqu’à 12 % de taux de rentabilité. Imbattable, l’investissement solaire ! Il fait également mieux que l’immobilier. Et, rappelons-le, équiper son logement de panneaux solaires augmente sa valeur verte. Puisque sa performance énergétique accroît son prix de vente par rapport à celui d’un autre bien. 

Et ce n’est pas tout, une fois installés, vos panneaux photovoltaïques vous font économiser une belle somme sur vos factures d’électricité. Produire sa propre énergie renouvelable est un objectif louable… franchement économique ! En optant pour la revente du surplus de production, vous bénéficiez également de revenus additionnels. Dans tous les cas, et au vu de l’augmentation constante du tarif réglementé de l’électricité, un panneau solaire est forcément une solution rentable. Il n’empêche, en savoir un peu plus sur la rentabilité d’un panneau solaire est toujours utile pour peaufiner son projet. Qu’il s’agisse de dimensionnement ou d’avoir une vision claire des économies réalisées à court et long terme. Combien de panneaux solaires pour une maison, pour quelle puissance et quel usage ? On ne laisse rien au hasard !

Coût initial de l’installation photovoltaïque

Chaque panneau solaire a un prix, auquel s’ajoute celui de l’installation, les éventuels surcoûts et l’entretien. Mais alors, combien ça coûte d’installer des panneaux solaires ?

Investissement de départ

Votre projet solaire ne se base pas uniquement sur le prix des panneaux ! L’investissement comprend aussi un onduleur, des micro-onduleurs, des supports pour la fixation, un système de câblage… Mais aussi le prix de l’installation elle-même, le raccordement, la mise en sécurité et la mise en service.  Ensuite, le prix total dépendra de la puissance de votre installation photovoltaïque : 3, 6 ou 9 kilowatts-crête (kWc). Les surcoûts dépendent, eux, de la configuration de votre toiture (y a-t-il plusieurs pans ?) et de votre couverture (tuiles, ardoises ou autre ?). 

Le coût total d’une installation photovoltaïque est estimé, en moyenne,  entre :

  • 9000 et 13 000 € pour une puissance de 3 kWc ;
  • 15 000 à 19 000 € pour une puissance de 6 kWc ;
  • 20 000 à 25 000 € pour une puissance de 9 kWc.

« Coût total » signifiant la prise en compte de l’installation, les démarches administratives réalisées par le professionnel en charge, le raccordement, la mise en sécurité et en service. 

Aides de l’État

L’investissement de départ est adouci par des primes et des aides à l’installation de l’État. Premièrement, le taux de TVA est réduit à 10 % pour une installation de 3 kWc (contre 20 % autrement). Ensuite, vous pourrez revendre tout ou partie de votre production solaire au tarif d’achat subventionné :

  • 0,10 € en vente partielle et 0,20 € en revente totale (pour installation de 3 kWc) ;
  • 0,10 € en vente partielle et 0,17 € en revente totale (pour une installation 6 kWc). 

Autre aide à prendre en compte, la prime à l’autoconsommation vous offre une prime versée en plusieurs fois et dont le montant dépend de la puissance de votre installation :

  • 430 € par kWc pour une installation de 3 kWc ;
  • 320 € par kWc pour une installation de 6 kWc ;
  • 180 € par kWc pour une installation de 9 kWc.

Le montant de ces primes à l’investissement étant mis à jour tous les trimestres.

Impôts et taxes

Le calcul de la rentabilité de vos panneaux solaires ne serait pas juste s’il ne prenait en compte la totalité des coûts qu’ils impliquent. À noter, donc, la taxe annuelle du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité — TURPE de son petit nom. Il s’agit ni plus ni moins du tarif d’acheminement de l’électricité, dont vous êtes redevable à hauteur de 10 € si vous optez pour l’autoconsommation avec revente partielle du surplus. Et à hauteur de 42 € en cas de revente totale. 

Votre installation ne dépasse pas les 3 kWc ? Dans ce cas, vous êtes exonérés d’impôts ! Au-delà, il faudra vous acquitter d’un impôt calculé sur vos revenus liés à la revente d’électricité. 

Rendement d’un panneau solaire

Le rendement est clé pour obtenir un calcul de rentabilité au plus juste ! 

Rendement global

Le rendement de vos panneaux solaires dépend aussi bien de leur puissance que des conditions dans lesquelles ils sont installés. En général, il se situe entre 7 et 24 %. Mais reprenons depuis le début ! Le rendement, c’est le rapport entre la puissance solaire entrante (les rayons) et la puissance électrique sortante. Toutes les infos utiles au calcul du rendement d’un panneau solaire se trouvent dans notre article dédié, ultra complet. Mais sachez, pour faire court, que la puissance est indiquée sur vos panneaux et est estimée en kWc. Attention, cela dit, cette puissance est estimée dans des conditions idéales de laboratoire !  Et plusieurs facteurs viendront impacter cette puissance théorique :

  • les ombres portées  ;
  • l’inclinaison du panneau ;
  • l’orientation du panneau ;
  • votre zone géographique.

À noter également, toutes les cellules n’offrent pas le même rendement. Les cellules silicium monocristallines affichent un rendement industriel qui oscille entre 21 % et 23 %. Les cellules photovoltaïques polycristallines offrent un rendement industriel plus bas : de 16 % à 18 %.

Rendement du panneau solaire par région

Votre production d’électricité annuelle ne sera pas tout à fait la même que vous soyez au Nord ou au Sud. La faute à l’ensoleillement du territoire, on n’y peut absolument rien ! En toute honnêteté, la France n’a pas trop à se plaindre au niveau de l’ensoleillement global. Elle se découpe tout de même en 4 zones distinctes. Vous produirez 800-1000 kWh par kWc au Nord et 1000-1100 kWh par kWc dans la diagonale bretonne. Puis 1100-1200 kWh par kWc au sud de la Loire et 1200-1400 kWh par kWc au Sud-Est et en Corse.

Rentabilité d’un panneau solaire selon les projets

On n’oubliera pas de prendre en compte les coûts d’entretien et de fonctionnement. Que ce soit pour le nettoyage des panneaux solaires annuel, pris en charge par un professionnel. Ou pour le renouvellement de certaines pièces, comme l’onduleur qui peut fatiguer sérieusement au bout de 10 ans. Tout ça mis à part, la rentabilité dépendra aussi de deux facteurs : le choix de l’autoconsommation ou d’une revente totale. 

Rentabilité d’un panneau solaire et autoconsommation

Un des éléments majeurs de la rentabilité d’un panneau solaire se trouve être les économies réalisées sur votre facture d’électricité. Une fois l’installation prête et active, vous réduisez drastiquement vos besoins en énergie jusque-là achetée à un fournisseur. Vos économies d’énergie sont palpables et votre facture peut diminuer de moitié ! Et plus le tarif de l’électricité augmente, plus vous êtes gagnants. 

Revente totale de la production solaire

Dans ce cas précis, vous décidez d’opter pour la revente totale de toute l’électricité produite grâce à vos panneaux. L’intégralité de la production étant injectée sur le réseau national, vous ne faites pas d’économies d’énergies. Mais vous vous garantissez un revenu régulier lié à la vente ! Le taux de rentabilité du panneau solaire dépendra alors de la quantité de kilowattheures produits et du tarif de vente. 

Calcul de la rentabilité d’un panneau solaire

On y vient ! Pour procéder au fameux calcul de rentabilité d’un panneau solaire, commencez par faire le point au sujet du coût de revient initial. C’est-à-dire le prix d’achat et de mise en œuvre de votre future production solaire, prix auquel vous retirez les aides de l’État. Pour faire simple : le prix total de l’installation moins le montant de la prime à l’autoconsommation. Ce qui vous donne le montant de l’achat

Ensuite, estimez votre future production (en kWh) et déduisez son montant équivalent (en euros) de votre facture d’électricité annuelle. N’oubliez pas d’ajouter le montant de ce que vous rapportera une éventuelle revente. Tout ça représente le total des bénéfices

Pour finaliser le calcul, il vous suffit de diviser le montant de l’achat par les bénéfices ! Vous obtiendrez un chiffre, admettons 12,45 (au hasard !), ce qui signifie que votre installation solaire sera amortie au bout d’un peu plus de 12 ans. Avec un taux de rentabilité annuel de 12 % (qui bat toujours la rentabilité du livret A à plate couture) !

Le solaire accessible : kit de panneaux solaires

À ce stade, vous n’avez plus de doute sur la rentabilité d’un panneau solaire. Et vous savez que les inconvénients des panneaux solaires sont vite dépassés par tous les bénéfices engendrés. Cela dit, la somme à investir en amont peut continuer à vous paraître trop élevée. Pas de panique, il y a une solution moins coûteuse pour profiter de tout ce que l’énergie solaire a à vous offrir. Il s’agit des kits de panneaux solaires ! Ces kits ont l’avantage d’être compétitifs en termes de prix, puisque vous pouvez vous soustraire à plusieurs coûts annexes, comme l’installation, les démarches administratives et le raccordement. Car, oui, il est tout à fait possible d’installer un panneau solaire soi-même ! Et la rentabilité d’un panneau solaire au sol se calcule de la même façon que celle d’un panneau solaire en toiture. L’installation vous rebute ? Plus simple encore : le kit Beem. Il s’installe en moins d’une heure, sans aucune aide requise, même par les moins bricoleurs d’entre nous ! Tout est livré et pensé pour faciliter sa pose, qu’elle soit en façade ou au sol. Vous ne vous y connaissez absolument pas en électricité ? Aucun problème, vous n’aurez aucun raccordement à faire avec le kit Beem : il se branche dans une simple prise extérieure !
Plus de doute possible : la rentabilité d’un panneau solaire est avérée ! Bien sûr, elle dépendra de tout un tas de facteurs, allant du prix d’achat total au rendement. Sans oublier la visée finale du projet, qui peut être de faire des économies d’énergie ou de vendre la totalité de la production pour s’assurer un revenu supplémentaire. Dans tous les cas, maintenant vous savez comment calculer cette rentabilité et le taux qui en découle. Si l’entretien de vos panneaux solaires n’engendre pas de surcoûts insurmontables, notez quand même qu’il a son importance. En effet, de la propreté de vos panneaux dépendra son rendement, et donc votre production de kWh ! Alors, tout comme vous ne laisseriez pas vos vitres s’encrasser au point de ne plus pouvoir voir au travers… ne laissez pas vos panneaux se salir indéfiniment sans leur venir en aide ! La pluie balayera régulièrement une partie des saletés (feuilles, fientes, poussières, etc.), mais il faudra lui prêter main forte idéalement au moins deux fois par an. Placé à moins de 1,80 m du sol, le kit solaire Beem Energy ne devrait pas vous rendre trop lourde la tâche du nettoyage. À vous tous les avantages de chaque rayon du soleil !