Tout savoir sur le recyclage d’un panneau solaire

Il n’y a plus de doute à avoir sur sa recyclabilité : panneau solaire et recyclage font réellement bon ménage. Non…

Erwan Guiziou
recyclage d'un panneau solaire

Il n’y a plus de doute à avoir sur sa recyclabilité : panneau solaire et recyclage font réellement bon ménage. Non seulement un panneau photovoltaïque n’engendre aucune pollution lors de son fonctionnement… Mais en plus il se prête au jeu du réemploi quand il arrive en fin de cycle ! Écoresponsable, votre panneau fait preuve d’une belle tenue dans le temps et sera recyclé à plus de 90 %. Pas d’obsolescence ni d’enfouissement pour le photovoltaïque ! Le recyclage d’un panneau solaire est efficace et sa filière, bien rodée. Collecter, recycler, valoriser, vers quelle entreprise de recyclage de panneaux solaires se tourner et comment le processus se déroule-t-il ? Comment continuer à faire rimer panneau photovoltaïque et recyclage dans les années à venir ? On fait le point. 

Oui, le panneau solaire est recyclable

Vos panneaux solaires font office de champions de la recyclabilité. Chaque matériau réutilisable sera revalorisé. Et il se trouve qu’une grande majorité de leurs composants est recyclable, qu’importe le type de panneau. 

Quels matériaux composent un panneau solaire ?

Le recyclage d’un panneau solaire thermique, ou d’un panneau photovoltaïque, diffère selon ses matériaux. Un panneau photovoltaïque classique est composé de verre (entre 75 et 80 % du panneau), d’un cadre en aluminium, de connexion en cuivre ou en argent, de plastique et de cellules en silicium. De cette liste, environ 5 % ne sera pas recyclé, essentiellement de la connectique sous forme de petits éléments. Le reste fera l’œuvre de réutilisation. Le verre, notamment, est recyclable à l’infini. L’aluminium et le plastique, qui est présent sous forme de polymères, sont considérés comme déchets non dangereux et réutilisables. Le silicium, quant à lui, pourra être réutilisé jusqu’à 4 fois. Généralement, il sert à la fabrication de nouveaux panneaux, mais ce matériau semi-conducteur peut aussi entrer dans la fabrication d’autres appareils nécessitant de l’électronique. Il suffira de le fondre pour s’en resservir ! 

Combien coûte le recyclage d’un panneau solaire ? 

Pour le consommateur que vous êtes : absolument rien ! Du moins lorsque vos panneaux seront prêts à partir finir leur cycle de vie ailleurs. Mais il se trouve que vous avez tout de même réglé, en amont, une petite redevance (écoparticipation) lors de l’achat de vos panneaux. Rien d’exorbitant non plus, rassurez-vous, elle est de moins de 1 € par panneau. Son montant variant en fonction du type de panneau et de son poids. Le moment venu, il vous restera néanmoins à vous rapprocher des professionnels qui ont géré votre installation pour qu’ils viennent désinstaller les panneaux qui ont fait leur temps. 

Qui collecte les panneaux solaires en fin de cycle ?

Récupérer et revaloriser vos panneaux photovoltaïques est une obligation du fabricant. Et ce, depuis la loi passée en 2020 contre le gaspillage et en faveur de l’économie circulaire (consultable dans le détail sur le site Légifrance). Les fabricants sont donc tenus de se conformer aux attentes de l’État : réduire, réutiliser, recycler. Pour ce faire, ils ont créé un éco-organisme à but non lucratif, nommé PV Cycle et plus connu aujourd’hui sous l’appellation Soren en France. Il s’agit d’une filière photovoltaïque circulaire qui collecte, sans frais, les panneaux solaires auprès des particuliers comme des professionnels. 

Le recyclage d’un panneau solaire

Une fois la collecte effectuée, que se passe-t-il concrètement quand un panneau arrive à l’usine de recyclage des panneaux photovoltaïques ? Il va passer par plusieurs phases, du démantèlement à la valorisation des matériaux ! 

Démantèlement

Première étape, le démantèlement permet de séparer chaque constituant pour faciliter le recyclage d’un panneau solaire. Cellules, cadre, câblage : un panneau peut être totalement démonté. D’abord, le cadre en aluminium est retiré. Ensuite, les câbles et le micro-onduleur sont détachés (ils suivront leur propre cycle de traitement de déchets, notamment pour la récupération du cuivre). Et, pour finir, les panneaux seront découpés et broyés pour en extraire le verre et le silicium, entre autres.

Récupération

Une fois les panneaux broyés, se retrouvent sur la chaîne de traitement verre, plastique, silicium et métaux. Ils sont triés mécaniquement, grâce à des tamis et des aimants, afin que chacun suive le cycle de recyclage qui lui revient. Tout est mis en œuvre pour qu’un maximum de matériaux soit réutilisé. Suite à l’action mécanique, s’ajoutent deux traitements supplémentaires. Le premier est thermique et permet de séparer le plastique du verre. Le second est chimique et extrait les matériaux secondaires grâce à des solvants. 

Valorisation

On l’a vu, le silicium pourra être réutilisé jusqu’à 4 fois. Le verre pourra, lui, être mélangé à d’autres types de verres recyclés et servir à l’industrie de fibre de verre, par exemple. Mais ces matériaux peuvent aussi entrer dans un cycle de recyclage en boucle fermée. C’est-à-dire servir directement à la production de nouveaux panneaux photovoltaïques. Si ce n’est pas le cas, ils partiront vers d’autres horizons et bénéficieront d’un recyclage en boucle ouverte. 

Recycler un panneau solaire : nécessité et évolution 

Le photovoltaïque, énergie de demain, est en plein essor ! La France possède une usine de traitement de fin de vie des panneaux, basée près d’Aix-en-Provence. Même si l’Hexagone n’a commencé à installer massivement des panneaux solaires qu’à partir des années 2010, les déchets valorisables n’ont pas attendu pour s’amonceler. Entre les panneaux défectueux et les chutes de production, le stock de matériaux à traiter attendait sagement une solution… Que PV Cycle a pu proposer rapidement (dès 2007 !). En 2016, ce sont 295 tonnes de panneaux qui ont déjà été collectées, mais la majorité était traitée en Belgique, avant l’ouverture de l’usine française. Gros avantage pour notre usine cela dit : elle recycle le silicium, qui jusque-là était perdu. En 2019, 5000 tonnes de panneaux ont été traitées en France et le chiffre ne fera qu’accroître, sur fond de transition énergétique ! 


Panneau solaire et pollution ne vont pas de pair (comme on a pu le voir dans notre article sur l’impact environnemental des panneaux solaires). En revanche, panneau solaire et réusage, eux, si ! Le recyclage d’un panneau solaire est de l’ordre de 95 %, ce qui est une belle prouesse de la filière de recyclage. Elle gère l’aboutissement du cycle des panneaux photovoltaïques arrivés en fin de vie, mais dont les matériaux n’ont pas dit leur dernier mot. Entre la durée de vie d’un panneau solaire et sa recyclabilité franchement compétitive, il n’y a plus à hésiter ! Se lancer dans la production solaire est à la fois rentable et écoresponsable. Et pour débuter facilement, Beem Energy a mis au point un kit solaire nomade qui s’installe en moins d’une heure : le kit Beem. Installez, branchez (déménagez-le si besoin) et faites des économies !